Celui qui avait besoin de Twitter mais qui ne le savait pas (ou « débuter une #twittclasse »)

  1. 1/ Genèse

    Lors de la réunion du groupe départemental ICEM11 de juin 2012, Florian (enseignant en CE1-CE2 dans une classe rurale au sein d’un regroupement de communes) nous a fait part de son questionnement autour de la publication des textes écrits en classe par les élèves.

    Il avait créé un blog de classe, afin de publier les textes des élèves, mais, selon lui « Le blog est accessible par tous, mais personne n’y va. Les enfants entre eux n’y vont pas, car ils connaissent déjà les textes qui y sont publiés, les parents y vont pour faire plaisir (aux enfants, à l’enseignant). » Rapidement le blog s’est essoufflé : il a eu moins de visites, moins de lecteurs, donc moins d’intérêts pour les élèves qui ont manqué d’envie d’écrire.

    Florian recherchait :

    • « une interaction entre écoles, entre enfants qui auraient un intérêt à aller voir le blog des autres, parce qu’entre eux, ils se parlent, ils ont des centres d’intérêts communs. »
    • un moyen d’échange et de communication rapide. La correspondance papier, c’est bien, mais « une lettre, c’est long, le temps de l’écrire, de l’envoyer, quand ça revient, il s’est passé plusieurs jours. »

    Il faisait référence au réseau Marelle de Bernard Collot « à l’époque, il faisait ça avec des fax. Les gamins s’envoyaient des fax et se répondaient de suite. […] Et là, il y a un vrai dialogue. Tu as envie d’écrire parce que tu ne peux communiquer que par écrit. Tu peux écrire un blog, les élèves ne s’essoufflent pas. » L’envie d’écrire est relancé par cette interactivité.

    Sauf qu’aujourd’hui, les écoles ne sont plus équipées de fax… mais il y a Twitter ! Je lui ai donc expliqué sur mon PC, à partir de Tweetdeck, les principes de Twitter : les abonnements, les abonnés, les mentions, les balises, les messages, le contenu des messages, la lecture ou non de ceux-ci, la naissance possible de dialogues entre abonnés.

    Puis il a dit : « Tu envoies un message (une info, un lien, une anecdote de la vie de classe) vers plein d’écoles. Les autres reçoivent le message instantanément. Ils le lisent, ou pas, ils rebondissent dessus, ou pas. Mais juste le fait que cette possibilité existe, que ce soit permis, est fantastique. Par exemple : information lancée en l’air, sur Twitter :

    – On a des larves de moustiques à l’école.

    On peut espérer qu’il y ait des réactions, la naissance d’un échange, d’un dialogue, voire d’un plurilogue.

    – C’est quoi des larves de moustiques ?

    – Des genres d’asticots qui gigotent dans l’eau.

    – Vous avez une photo ?

    – Oui, la voilà ?

    – Vous êtes sûr que ce sont des larves de moustiques, parce qu’un moustique ne vit pas dans l’eau ?

    – C’est le maître qui l’a dit. On a qu’à chercher. Le premier qui trouve la réponse le dit à l’autre.» Et là, s’engage un dialogue. »

    Exactement ce dont il avait besoin quoi !

    2/ Réflexion partagée

    En août 2012, Florian me demanda de l’aide pour démarrer sa twittclasse. Je fis alors appel aux enseignants ayant utilisé twitter en classe pour le guider. Le Storify suivant retrace leurs échanges.

    Les questions que pose @scalata11 à @audecorbieres pour débuter une Twittclasse

    Je me tourne aujourd’hui vers toi concernant les twittclasses. Comment débuter ? J’ai compris comment fonctionne l’outil, reste à le mettre en place. Je ne désire pas faire comme la plupart des twittclasses, à savoir une plage horaire pour communiquer des travaux, des petits exercices ludiques de production d’écrit comme les « Bonjour… » de françoissics, ni pour communiquer les devoirs aux parents (d’ailleurs il n’y en aura pas). 

    Je veux utiliser twitter à la manière de Collot quand il utilisait son fax : Tweetdeck est allumé le matin puis à libre disposition (lecture des twitts reçus, envois…) Je veux que ce soit un outil de communication vivante, un échange, et non pas quelque chose de pré établi, de trop rigide et figé dans une plage horaire et une consigne. Je souhaite que les enfants puissent envoyer tout simplement ce qu’ils ont à dire. ça peut être la météo, un bonjour… mais aussi un « Tiens, aujourd’hui on a visité çà » ou « Ce matin, Martin a apporté une tortue » en espérant que ça résonne en France en : « – quelle race de tortue, quel age a-t-elle?- comment avoir son age?- on ne sait pas. On cherche et on vous dit ?-… – que mange-t-elle, quelle taille fait elle?-… – Nous en avons aussi une dans notre classe. La votre est elle plus grosse que la votre?- plus grosse?-oui, plus lourde quoi ?- Attends, on la pèse- … »Enfin, là je rêve peut-être un peu, mais tu vois le genre.
    Je veux juste que la communication soit permise gratuitement et puis inch allah.
    Connaîtrais tu des twittclasses de ce style avec qui je pourrais communiquer ? J’ai trouvé les adresses des twittclasses sur un site mais dois-je les mettre toutes ? Je ne crois pas, sinon nous allons être inondés de twittexercices et de twittmétéos et de twittdéfimahts. Aurais tu une idée ?
    Par ailleurs, qu’en est-il de twitter vis à vis des parents, de la hiérarchie. Faut-il une autorisation des parents ? de l’IEN ? Je vais informer mes parents en début d’année, mais dois-je avoir une autorisation ?

  2. AudeCorbieres
    #FF @scalata11 qui cherche idées, remarques, conseils, pour bien débuter sa #twittclasse dès la rentrée. Cc @francoissicks @TiceChampagnole
    Fri, Aug 24 2012 02:57:34
  3. jyaire
    @scalata11 Petit mail envoyé concernant Twitter en classe. J’aime beaucoup ton approche ! 🙂 cc @AudeCorbieres
    Fri, Aug 24 2012 11:28:41
  4. Premier courriel de @jyaire

    Hello,
    Je sens que tout le monde va tweeter cette année, ça va devenir difficile de suivre.Alors, tout d’abord, je me reconnais tout-à-fait dans ton approche, Florian. Pour ma part, en le lançant en CP (sur @Classe_Masson), je voulais juste un prétexte à l’écriture et à la lecture. Il n’y a pas de « Twitter » dans mon emploi du temps, et l’activité d’écriture est prioritaire sur les autres : un enfant qui est en train de préparer un tweet avec un copain par terre dans un coin de la classe rate forcément une page du fichier, l’apprentissage d’un chant ou une évaluation, je m’en fiche, j’estime qu’il est en apprentissage essentiel.
    Cependant, pour 2 raisons, il me semble intéressant de poser quelques temps « Twitter » en collectif :- Lancer des projets d’écriture pour permettre à chacun de s’exprimer (2 ans que je fais par exemple les « p’tits bonheurs », c’est génial, car ils ont tous quelque chose à écrire, et ça parle beaucoup aux gens (d’où les RT, les mentions, et la motivation redoublée pour des enfants en apprentissage).- Profiter de certains moments collectifs où tout le monde doit être sur place. J’ai d’excellents souvenirs des parties d’échecs avec Amandine Terrier ou Alexandre Acou (enfin leurs élèves), ou encore des échanges philos « en live » avec les CP d’Evelyne Dirringer.

    En ce qui est des autorisations, soit tu fais comme moi, tu ne demandes rien à personne, mais tu es prudent (pas de photo sans autorisation, pas de nom de famille, pas de message dégradant, ça va de soi). Par la suite, j’ai fini par organiser les choses en mettant les parents dans le coup, et en faisant des mini formation pour leur apprendre à tweeter aussi à la maison. Cependant, attention, le fait que tu sois en public fait que tu es vite repéré :p Je parle évidemment de ta hiérarchie, pour ma part il n’a pas fallu longtemps pour que l’inspecteur revienne (mais à ma décharge, c’est lui qui m’a encouragé à tester cette drôle d’idée en CP).

    Voilà, si tu n’as pas eu l’occasion de lire, je te propose d’aller parcourir quelques conseils sur mon blog à ce propos :http://jejoueenclasse.free.fr/elucubrations/?p=214 Et plus généralement tous les articles concernant Twitter (les plus anciens montrent les espoirs et aménagements que j’ai faits) :http://jejoueenclasse.free.fr/elucubrations/?cat=3

    J’en profite pour vous souhaiter à tous une excellente rentrée, pleine de découvertes pour vos élèves ! Et au plaisir d’échanger bien-sûr sur Twitter ! 🙂

  5. scalata11
    @jyaire je l’ai eu. Merci. Tu as raison, on peut faire du collectif et aussi du libre accès. C’est complémentaire.
    Fri, Aug 24 2012 13:03:10
  6. scalata11
    @jyaire as tu une idée concernant le choix, l’adresse des classes avec qui Twitter en twitts « ouverts »?
    Fri, Aug 24 2012 13:07:03
  7. jyaire
    @scalata11 Je pense sincèrement que tous sont prêts à le faire… mais pour la réactivité, il faut aussi des abonnés adultes.
    Fri, Aug 24 2012 13:08:16
  8. jyaire
    @scalata11 Je te conseille de suivre une liste « twittclasse » et d’abonner progressivement ta classe en début d’année à ceux qui t’attirent.
    Fri, Aug 24 2012 13:09:13
  9. jyaire
    @scalata11 Une liste tenue par @TiceChampagnole : http://bit.ly/RjqVTA et une moins complète par mes soins : http://bit.ly/Rjr0GX
    Fri, Aug 24 2012 13:11:39
  10. Premier courriel de @francoissicks

    Salut,

    À mon tour d’amener ma très humble pierre à l’édifice, car je pense être parmi les plus jeunes twittclasses de cette liste de mail. Cette pratique de classe est donc encore très fraiche pour moi. Je rejoins Jean Roch sur l‘importance d’avoir des temps collectifs et un peu cadrés sur Twitter, ne serait-ce que pour bien délimiter les attentes (même si l’expression est libre). Le truc c’est que si chacun y va de son message sur un seul compte sans fil conducteur, ça va être dur de s’y retrouver si il y’a des réponses (il faudra bien employer le système de hashtag). Pense également à la charte Twitter de la classe. Ce qui est chouette avec Twitter au primaire, c’est que tu ne sais jamais quelle idée géniale va traverser le cerveau d’un gamin et te lancer sur une piste pédagogique super intéressante alors c’est assez dur de prévoir ce qui va se passer. Le mieux c’est de se lancer et de faire ses expériences. Le concept est encore relativement frais.

    Mettre les parents dans le coup c’est pas mal aussi. Prendre le temps de leur expliquer comment s’en servir et surtout pourquoi tu as choisi de t’en servir. C’est un bel outil pour faire le lien entre école et cercle familial. Plusieurs parents m’ont dit être ravis car ils s’en servaient comme support pour discuter avec leur progéniture qui avait du mal à raconter ce qu’il faisait à l’école.

    Pour ma part (et je me suis peut-être mal exprimé sur mon blog), je n’ai pas de « temps Twitter » dans mon emploi du temps. Il y a des activités qui en nécessitent ou qui en permettent l’utilisation. Les bonjours et autres sont là pour lancer la machine en quelque sorte.
    Pour ce qui est de la hiérarchie, rien ne t’oblige à la prévenir. Cependant, en plus de respecter les précautions que Jean Roch a énoncées, je te conseille de te couvrir (c’est arrivé à d’autres de se faire emmerder parce qu’ils avaient des projets qui sortaient de l’ordinaire), au moins en informant ton MAI ou un conseiller péda de ta circo voir carrément ton IEN, pourquoi pas. C’est un projet qui tient vraiment la route. Au pire il te dira que tu devras te démerder s’il y a un pépin, mais je pense que c’est bien qu’il soit au courant.

    Enfin, je pense que Twitter n’est jamais qu’un outil. Il doit répondre à des besoins. Pose-toi les bonnes questions. Qu’est-ce que je recherche ? En quoi Twitter répond-il à mes attentes ? Est-ce l’outil le plus pertinent ? 

    PS. Pour les devoirs, tu ne donnes aucune lecture ? Aucune leçon ? Je suis admiratif. Moi je n’arrive pas à gérer suffisamment bien mon temps pour pouvoir m’en passer 😦

    Bon courage en tout cas et bienvenue parmi les twittclasses !

  11. gcarondk
    @jyaire @scalata11 @AudeCorbieres je réponds quand je serais chez moi !
    Fri, Aug 24 2012 11:33:59
  12. Premier courriel de @gcarondk

    Bonjour !

    Je vais avoir un angle de vue différent puisque j’utilise Twitter en collège, ce qui en limite l’utilisation à quelque chose de disciplinaire.
    Cela dit je rejoindrais les autres en disant que c’est avant tout un outil au service d’objectifs pédagogiques précis (dans mon cas l’acquisition du vocabulaire, de la syntaxe mathématiques, la compréhension de la nécessité d’un langage universelle, la construction (motivée) de figures géométriques…). L’aspect éducation aux médias est aussi importante, presque urgente pour des collégiens.

    Sur le côté institution. Je n’ai demandé l’autorisation à personne. Comme le disait Antoine Prost lors de sa conférence à Orléans… si on attend les feux verts de l’institution pour innover alors on n’a pas fini d’attendre !
    Ce que j’ai fait c’est une fois le truc lancé, j’ai informé ma chef d’établissement (avec qui les relations étaient très tendues) ainsi que mon IPR. Je l’ai fait dans le sens « Je vous informe que … » avec copie complète du projet motivé. A partir de là je considère que si on ne me dit pas STOP, je prends ça comme un accord. Aucun retour de ma chef … mon IPR a trouvé le projet intéressant et m’a encouragé à continuer en me posant 2/3 questions sur les objectifs pédagogiques (lien avec le socle commun par exemple).

    Comme les autres j’ai pris le temps de bâtir une charte avec les élèves. Par contre j’ai juste informé les parents mais sans plus. J’avais déjà pu organiser quelque chose de plus poussé l’année précédente pour expliquer l’évaluation sans notes, ça n’avait pas intéressé beaucoup les parents (quartier difficile où beaucoup de parents sont plus que dépassés au collège).
    Ma sécurité c’est que je peux justifier ce que je fais avec des arguments solides. Ce qui a l’air d’être ton cas aussi. C’est quelque chose que tu réfléchis donc pédagogiquement ça se justifie pour les apprentissages des élèves. Après c’est un compte classe, pas des comptes perso donc moins de soucis de droits ou autre.

    Jusqu’à maintenant, je n’ai eu aucun soucis… seuls quelques collègues un peu réacs qui font connaître leur désapprobation, ce qui entre parenthèse me permet de justifier mon travail en avancer mes arguments …

    Bon courage !

  13. AudeCorbieres
    @Alex_Acou Tu as vu le courriel de @scalata11 ? Il a besoin de conseils pour débuter sa twittclass.
    Sat, Aug 25 2012 02:14:37
  14. AudeCorbieres
    @Alex_Acou Prends ton temps ! (Je prépare un storify pour regrouper tweet et courriel sur ce sujet) Cc @scalata11
    Sat, Aug 25 2012 02:18:24
  15. Premier courriel de @alex_acou

    Bonjour et bienvenue !
    Pas grand chose à rajouter après JR et François (et Guillaume)…
    Plus que demande, il faut l’autorisation des parents et des enfants pour publier leurs textes (valable pour l’année dans le cadre pédagogique). J’ai choisi le « no face » pour les photos prises, ni des élèves, ni de quiconque, exceptés les intervenants extérieurs avec autorisation écrite préalable.Pas de créneau « Twitter » évidemment, ça n’a pas de sens.Une charte, des règles à construire au bout de 2 ou 3 semaines d’utilisation.Enfin, définir les objectifs et modalités assez précisément. Par exemple, j’ai expliqué à mes élèves, à l’instar de Classe_masson de devenir les journalistes de la vie de la classe, cela cadre les choses tout en les laissant ouvertes.Au cas où, mon projet pédagogique envoyé à mes inspecteurs de circo et d’académie (en guise d’autorisation jamais vraiment reçue): http://www.forum-orleans2012.net/ProjectFile.aspx?PrjID=2a20ab1a-e234-4b9e-8eb9-74954e125e02

  16. Deuxième courriel de @scalata11

    Où j’en suis dans mon cheminement ? ça bouillonne.
    Comme je l’ai dit précédemment, je voyais, a priori, une utilisation hors créneau horaire, libre d’accès par les élèves. Tweetdeck ouvert le matin. Puis la journée ponctuée des beep beep de tweetdeck. Les enfants passent devant, et lisent le tweet ou pas, répondent ou pas… mais comme c’est ouvert, les interactions restent toujours possible. C’est aux enfants de faire ce qu’ils veulent de l’information. Je précise que bien sûr, les tweets doivent être écrits dans un français correct et validé par mes soins.C’est pour cette raison que je ne veux pas m’abonner à trop de compte. Sinon, ça va beeper toute la journée, et on va recevoir tous les tweets de défimaths et autres qui ne nous intéressent pas forcément, surtout si on n’y participe pas. Alors, à qui s’abonner ? au début ?

    Mais, à la lecture de vos commentaires, pourquoi ne pas faire des séances collectives (pour les enfants qui veulent, peut être créer un atelier, alors) sur un créneau horaire, pour jouer avec une autre twittclasse. Nous avons participé aux #photodevinettes de @dawoud68 via mon compte @scalata11 en fin d’année dernière. Les enfants ont adoré, mais pas tous. D’où l’idée de faire ça en atelier, uniquement pour ceux qui ont envie.
    J’aime beaucoup l’idée d’en faire un journal de vie de classe, pour raconter ce qui s’y passe. En fait, c’est pour ça que je veux utiliser tweeter. Lors de la dernière réunion ICEM11, j’avais demandé si quelqu’un connaissait un outil pour faire ça. Stéphanie m’a répondu : « Il faut que tu rencontres tweeter ! » J’avais lu un article concernant les twittclass. C’était l’interview d’Alex Acou d’ailleurs, dans « l’enseignant », mais j’avais pas percuté que c’était l’outil que je cherchais.
    Je vous ai suivi sur tweeter cet été afin de me familiariser avec l’outil. Mais j’ai encore qq questions. Notamment sur les hashtags. Comment savoir si un hashtag existe ? Vous faites des phrases avec des mots qui ont un #. Quand vous l’employez, comment savez vous qu’il existe ? Plus concrètement pour l’an prochain, si on veut participer à un défi, comment savoir qu’il existe et sous quel hashtag ?

    Tout le monde à l’air de s’accorder sur la nécessité de faire un charte. Càd ? Pourquoi une charte ? Juste pour dire qu’on n’écrit pas des gros mots et qu’on fait attention à ne pas donner des infos personnelles? Du style règles de vie mais pour tweeter ? Je ne saisis pas bien…

    Comment vais je commencer ? Je vais présenter l’outil aux enfants, puis aux parents lors de la première réunion. Je les ai d’ailleurs déjà briefés en fin d’année dernière. En début d’année, je demande déjà une autorisation pour le droit à l’image. Il me suffira de rajouter une ligne concernant la publication des textes. Je ne dirai rien à la hiérarchie. Je vais présenter tweeter aux élèves comme un journal de vie de la classe. Raconter ce qu’on vit dans notre classe. Au début, on va s’abonner à quelques twittclass (LESQUELLES ??), puis, au fur et à mesure des interactions, les enfants vont peut être se faire inviter à un défimaths, aux « bonjours » ou autres projets collectifs. Il faut bien commencer d’une manière ou d’une autre. Il faut se lancer, et puis, ça va s’auto-organiser.

  17. Deuxième courriel de @francoissicks

    Salut,
    Pour les abonnements, il n’y a que toi qui puisses juger de la pertinence des infos auxquelles tu souhaites t’abonner et surtout connaitre le but recherché. Donc c’est difficile de te dire à qui t’abonner dans un premier temps. Peut-être que le choix se fera de lui-même en fonction des questions des élèves et des infos que vous rechercherez.
    Pour les hashtags, lorsqu’on en utilise un, on ne sait pas forcément s’il existe, mais à partir du moment où il est employé par toi, d’autres pourront  participer à vos discussions. On peut aussi se mettre d’accord (comme on l’a fait avec Alex et JR avec le #défimaths) sur un hashtag pour ne pas se perdre.Tu peux également faire des recherches par thème avec TweetDeck ou via le site Twitter pour savoir si le hashtag existe déjà.
    Pour la charte, il me parait important d’inclure dans un tel projet les règles d’internet et surtout ces dangers. Ça me parait indispensable d’aborder ces notions qui restent quand même différentes des règles de vie de classe du fait d’un environnement différent : l’environnement numérique. Je pense surtout au rapport avec l’extérieur dont ils sont relativement privés à l’école. On sort du petit cocon sans danger. Et puis de manière générale, je pense qu’avec toutes les dérives qu’on peut voir sur le net, c’est important de travailler sur cette éducation virtuelle.

    Pour la hiérarchie, je pense que ce n’est pas la meilleure chose à faire que de le faire « en douce ». Rien ne peut techniquement les empêcher de mener ton projet à bien s’il est bien argumenté (le document qu’Alex a joint à son mail est vraiment très bien bien fait et pourra t’aider à présenter un projet béton). Mais ça reste mon humble avis.

  18. Deuxième courriel de @jyaire

    Salut à tous,

    Deux petites remarques :

    – concernant les abonnements, pour la première fois je remets le compte de classe presque à zéro (je vais garder les classes vraiment copines, avec qui se sont passées des choses fortes l’an dernier, et les classes un peu « exotiques » pour dire de voyager ! ^^). Si j’étais toi, Florian, j’irai consulter avec quelques élèves motivés les tweets issus de listes de classes sur Twitter, et je choisirai avec eux quelques abonnements (tu peux commencer doucement) en fonction de la biographie des classes (tes grands ne seront peut-être pas intéressés de communiquer avec des Maternelles, même si les découvertes peuvent y être nombreuses). Pour les autres, voici 2 listes que je t’avais envoyées sur Twitter :
    Une liste tenue par @TiceChampagnole : http://bit.ly/RjqVTA et une moins complète par mes soins : http://bit.ly/Rjr0GX

    – Pour les hashtag, attention où ils mènent… Au début, je faisais signer les Tweet par un hashtag. Genre : « Bonjour à tous. #Kévin ». Un collègue m’a fait remarquer qu’en cliquant sur le tag, on pouvait obtenir parfois de drôles de choses (même si dans mon optique, exposer un minimum les élèves à de l’inconnu, c’est ce qui permet de provoquer l’éducation aux médias). Comme mon but était de retrouver tous les tweets des élèves d’un clic, c’était devenu complètement inutile (à moins de personnaliser le prénom de signature genre ajouter « dk » après chaque prénom (dk pour Dunkerque) : #KévinDk. Je trouvais ça peu lisible, du coup nous signons avec le prénom entre parenthèses, et pour retrouver les tweets d’un enfant, il suffit d’ouvrir son cahier d’écrivain ! Pour les autres tags, si tu lances un projet, n’hésite pas à inventer ton propre tag, assez spécial pour qu’il ne soit pas déjà utilisé toutes les 6 secondes…

  19. AudeCorbieres
    La réflexion sur « débuter une twittclasse » engagée entre @scalata11 @Alex_Acou @francoissicks et @jyaire va bon train. Bientôt un Storify.
    Sun, Aug 26 2012 02:18:15
  20. Anne_id
    Twittclasse ou pas twittclasse et si twittclasse, quand commencer?! Hum,hum, j’ai pas bien avancé…
    Tue, Aug 21 2012 01:48:08
  21. AudeCorbieres
    @Anne_id Veux-tu te joindre à la réflexion de @scalata11 @Alex_Acou @francoissicks @gcarondk et @jyaire sur « débuter 1 twittclasse » ?
    Sun, Aug 26 2012 02:23:41
  22. Anne_id
    @AudeCorbieres ah oui, je veux, je veux, je veux! Je me questionne toujours autant!
    Sun, Aug 26 2012 02:24:27
  23. OstianeMathon
    @AudeCorbieres @scalata11 @Alex_Acou @francoissicks @jyaire Très intéressée par le storify…je projette de me lancer si mes élèves sont OK
    Sun, Aug 26 2012 02:27:26
  24. titoutoine
    @AudeCorbieres @scalata11 @Alex_Acou @francoissicks @jyaire je cherche à debuter un twittclasse aussi …mais ya pas de connection open
    Sun, Aug 26 2012 04:47:29
  25. francoissicks
    @titoutoine tu parles de la connexion internet à l’école ? @AudeCorbieres @scalata11 @Alex_Acou @jyaire
    Sun, Aug 26 2012 04:51:33
  26. jyaire
    @titoutoine N’as-tu pas par hasard une connexion sur ton téléphone ? Nous passons par là quand le wifi coince. cc @francoissicks
    Sun, Aug 26 2012 04:53:31
  27. jyaire
    @titoutoine Au mieux, tu peux commencer par tweeter avec des vrais oiseaux voyageurs (le pigeon, ça marche bien) :p
    Sun, Aug 26 2012 04:54:06
  28. TiceChampagnole
    @AudeCorbieres @scalata11 le dossier que j’ai consacré au sujet pour @SavoirsCDI pourra vous intéresser : http://ow.ly/1OsVOx
    Mon, Aug 27 2012 05:27:44
  29. TiceChampagnole
    @AudeCorbieres @scalata11 sur le site des Twittclasses, voir les pages « projets pédagogiques » et « Twittclasses ? » http://ow.ly/1OsVPH
    Mon, Aug 27 2012 05:29:12
  30. Alex_Acou
    Ma présentation sur @Classe_Acou de ce matin ( #explorcamps ) à #ludovia2012 sur slideshare http://j.mp/QNU4BG ! #twittclasse
    Tue, Aug 28 2012 05:00:41
Publicités

A propos audecorbieres

PE maternelle-CP dans les Corbières, Classe coopérative, ICEM, CRAP-Cahiers Pédagogiques, Twitter
Cet article, publié dans Formation, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Celui qui avait besoin de Twitter mais qui ne le savait pas (ou « débuter une #twittclasse »)

  1. Chloé Martin dit :

    Vous avez cité Bernard Collot. Je vous suggère de lire son bouquin « La fabuleuse aventure de la communication » (TheBookEdition.com) qu’il sous-titre « du mouvement Freinet à une école du 3ème type ». Il m’a permis de tout comprendre de ce que peut être (et a été) la communication.

    J'aime

  2. audecorbieres dit :

    Merci beaucoup Chloé pour cette référence.
    J’ajoute un lien vers le site de Bernard Collot pour ceux que cela intéresse.
    http://b.collot.pagesperso-orange.fr/b.collot/index2.htm

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s